"Si l'art n'a pas de patrie, les artistes en ont une." Camille Saint-Saëns

"Un seul rêve est plus puissant qu'un millier de réalités." J.R.R. Tolkien

Nouveau Monde 13 : avancement du numéro

NOUVEAU MONDE n°13 "Révolution" : état d'avancement du numéro
21%

samedi 8 juin 2013

LES JOUTES DU NOUVEAU MONDE : match d'écriture n°5


Voici le nom des 4 concurrents  :

  • Mikado
  • Pierre Chaffard-Luçon
  • Pierre Gallois
  • Quentin Martens 



Je rappelle le règlement :

  1. Les auteurs doivent s'inscrire à l'adresse suivante : ymagineres@gmail.com au plus tard la veille, c'est-à-dire le vendredi jusqu'à 23h59. Passé cette date, ils ne pourront participer qu'aux joutes du samedi suivant. 
  2. Un mail accusant réception de l'inscription sera envoyé aux auteurs.
  3. Un mail sera envoyé à 15 heures précises le samedi aux auteurs inscrits. Il leur précisera le thème imposé d'une nouvelle qu'ils devront écrire en deux heures. Ils devront terminer à 17 heures et m'envoyer leur texte sous format Word (.doc) à 17h10 dernier délai à ymagineres@gmail.com
  4. Aucun autre format ne sera accepté.
  5. Si les nouvelles sont envoyées après 17h10, elles ne seront pas acceptées. 
  6. Un article paraîtra entre 15h et 15h30 pour annoncer sur le blog Nouveau Monde le nom des participants et le thème imposé (s'il y a au moins deux participants, bien sûr).
  7. Les nouvelles devront appartenir au genre des littératures de l’imaginaire (Science-fiction, Fantastique, Fantasy). Plusieurs catégories de littératures de l’Imaginaire peuvent être mélangées (exemple : Science-fiction et Fantasy dans une même nouvelle).
  8. Aucune limitation concernant le nombre de caractères.
  9. En participant à ce concours, les auteurs s’engagent à accepter la publication des textes présentés et à proposer des nouvelles dont ils sont les auteurs.
  10. Tous les textes reçus seront publiés le lendemain (le dimanche) dans l'article où a été annoncé le thème imposé, sur le blog Nouveau Monde. Aucune faute ne sera corrigée, la mise en page sera celle proposée par les auteurs. Cependant, les lecteurs doivent tenir compte du fait qu'ils n'ont pas la possibilité de se faire relire, le laps de temps qui leur est imparti étant trop court pour cela.
  11. Un module de vote sera présent au bas de l'article. Les lecteurs auront jusqu'au vendredi suivant, 23h59, pour voter pour leur nouvelle préférée. Celle qui aura reçu le plus grand nombre de votes sera déclarée gagnante.
  12. Les résultats seront annoncés le lendemain, soit le samedi, une semaine après l'écriture des nouvelles.


Le thème imposé d'aujourd'hui est le suivant :

AEFCHHJCT666
18ème profondeur
NE PAS OUVRIR



Les nouvelles que les auteurs auront écrites seront publiées dans cet article demain dimanche (voire même aujourd'hui, si possible). Vous pourrez alors voter jusqu'à vendredi 14 juin, 23h59.


Bon courage aux auteurs ! 






Nouvelle n°1


Une journée en enfer

de

Mikado




Version pdf 
cliquer sur l'icône ci-dessous pour visualiser le texte

 




Lecture en ligne 
 
 
 
 
 
Nouvelle n°2


Le réveil du Phénix

de
 
 
 
 
Version pdf 
cliquer sur l'icône ci-dessous pour visualiser le texte
 
 
 
 
 
 
Lecture en ligne 
 
 
 
 
 
 
 
Nouvelle n°3


Le bateau

de

Quentin Martens
 
 
 
 
Version pdf 
cliquer sur l'icône ci-dessous pour visualiser le texte

 
 
 
 
 
Lecture en ligne 
 
 
 
 
 
Nouvelle n°4


Floor 18

de

Pierre Gallois
http://www.biru.fr/
 
 
 
Version pdf 
cliquer sur l'icône ci-dessous pour visualiser le texte
 
 
 
 
 







 



10 commentaires:

  1. J'ai voté pour la nouvelle de Mikado, j'ai vraiment adoré le style, j'ai trouvé l'idée très bonne !! Bravo

    RépondreSupprimer
  2. N'hésitez pas à commenter ! Je pense que le feedback des lecteurs (positif ou négatif) est un élément clef de l'expérience :)

    RépondreSupprimer
  3. Bon je fais un petit feedback (pour montrer le bon exemple ;) )

    Pour ma part... Le thème m'a un peu déstabilisé au début. Principalement la suite de lettres et de chiffres qui m'auraient naturellement poussée vers la science-fiction, univers que je maîtrise moins.
    Du coup, j'ai fait contre mauvaise fortune bon cœur et je me suis plongé dans un univers que j'avais travaillé et que je maîtrisais. Ce faisant je prenais le risque de perdre le lecteur dans un univers qu'il n'aurait pas maîtrisé autant que moi...

    Concernant le texte de Mikado, je l'ai trouvé de bonne qualité. Je dois être honnête je n'accroche pas trop à ce genre d'humour. Cependant, en deux heures en partant de rien, c'est un très bel exercice de style :)

    Pour PCL, on avait discuté le jour avant de son univers et je n'ai donc eu aucun mal à m'y retrouver... cependant je soulève la même crainte que pour mon texte : est-ce qu'un le lecteur n'ayant aucune connaissance de l'univers arrivera à entrer dans le texte ? D'autant que l'épisode semble se situer assez loin dans une quête plus générale. En dehors de ça un texte de grande qualité comme il sait nous en sortir : classique mais soigné.

    Enfin, le texte de Pierre Gallois me laisse un peu plus perplexe. Un début encourageant qui laisse augurer un chouette texte... et puis une fin très rapide et peu développée. Je pense que Pierre a manqué de temps ou d'inspiration en début de match ce qui l'a empêché de développer sa bonne idée de départ.

    RépondreSupprimer
  4. Alors, voilà enfin mon commentaire que j'ai dû repousser par manque de temps :)

    Avant toute chose, je rebondis sur le premier message de Quentin - n'hésitez pas à laisser des commentaires, amis lecteurs! On sait que ça prend un peu de temps, mais c'est la forme de retour la plus utile! Si y'a juste un vote, on ne sait pas quel type de lecteur a aimé, ce qu'il/elle a aimé ou pas, si c'est juste un pote curieux qui a vu la nouvelle et est venu voter ou si c'est un inconnu "futur lecteur potentiel", tout ça... :) Donc, hésitez pas à commenter, c'est la meilleure forme de retour!!

    Sur ce:

    J'aime beaucoup "Le réveil du Phénix", c'est probablement mon préféré des trois - de peu.
    Le texte est globalement bien écrit, dans un style "assez classique" qui le rend assez facile à aborder, le monde est riche et l'ensemble assez détaillé, j'admire cette capacité de description/imagination de décors, environnement, etc.
    Quelques fautes presque "choquantes" viennent surprendre un peu, occasionnellement, mais elles ne gênent pas du tout la lecture, et en deux heures, on peut plus que pardonner. C'est surtout que c'est un peu étonnant vu la qualité de l'écriture dans l'ensemble (plusieurs participes qui de "é" deviennent "er", entre autre).
    Bon texte dans tous les cas!

    J'ai bien aimé "Le bateau" aussi. Là aussi, on sent une certaine richesse dans l'écriture et le monde, un vocabulaire bien utilisé dans les descriptions etc. J'ai bien aimé l'ambiance, même si je n'arrive pas à mettre le doigt sur quoi, mais quelque chose me touche un peu moins que le Phénix par exemple. Peut-être légèrement trop "lent" pour moi.
    Dans tous les cas, après être resté quelque peu perplexe à premier abord sur la fin, je me dis qu'elle n'est pas si mal, même si elle laisse un peu frustré quelque part (pas que j'ai quelque chose à dire là-dessus vu ma fin xD)

    Quant à "Floor 18", je rejoins l'avis de Quentin. Le pitch fait penser à une classique histoire de bio-hazard/désastre expérimental, mais ça ne dérange pas trop, et l'originalité du perso, une race inexistante, ajoute une touche d'originalité qui n'est pas déplaisante et annonce un plutôt bon début.
    Quelques phrases sont un peu maladroites, et le style est un peu moins fluide que les deux autres nouvelles, mais ça reste pas mal et ça peut s'améliorer aisément je pense.
    Dommage que le texte soit bien trop court pour développer une intrigue réelle ou amener quelque événement/surprise, c'est ce qui rend ce texte vraiment "incomplet" à mon goût. Avec plus de temps, ça aurait pu prendre une tournure sympa! :)

    Enfin, j'en reviens à mon texte en répondant à Quentin:
    Je peux tout à fait comprendre que tu n'aies pas accroché sur "l'humour" développé. Je le savais en partant sur un texte de ce type - c'est vraiment un pari ; soit les gens aiment vraiment, soit ils n'aiment pas du tout, en général. Cela dit, les mots et les idées me venaient assez naturellement, du coup j'ai décidé de tenter le coup et d'expérimenter un peu :) Si je restais dans du classique/épique etc., le sujet était tellement ouvert que j'avais peur de partir sur quelque chose de confus, et en plus je bloquais sur la forme à lui donner ^^

    Dans tous les cas, j'espère bien qu'on aura d'autres occasions de "dueller", je trouve la qualité de cette semaine bien haute et ça fait plaisir à lire (même si avoir 2 nouvelles de 6 pages dans le lot rajoute un certain temps de lecture et encore plus de temps pour commenter, temps que j'ai eu un peu de mal à bloquer :p)! Si les scores continuent à évoluer de la même manière que ces deux derniers jours, ça sera avec plaisir que je m'inclinerai sur cette défaite, car les textes méritent vraiment leurs votes!

    RépondreSupprimer
  5. Mon feed-back à moi, rapidement rédigé entre deux textes de loi...

    En deux temps : tout d'abord sur le concept de ces joutes (vu que c'est ma première fournée) et des règles y afférent, ensuite sur les différents textes.

    1) Les joutes.
    Le concept : l'idée est excellente. En peu de temps, un stimulus force les auteurs à réagir rapidement, à utiliser des artifices d'écriture qu'ils maîtrisent... Donc sur du long terme, permets de s'améliorer en tant qu'auteur et de fluidifier son écriture.

    Les thèmes : à l'instar de celui de la première joute, le thème était (à mes yeux) trop directeur dans le sens où un scénario type s'imposait immédiatement à tout lecteur de SFFF. Problématique dans un concours où les auteurs n'ont que deux heures : tordre le sujet pour, tout en y répondant, ne pas tomber dans le stéréotype est dur. Je ne saurai que trop proposer à Aramis de prendre des sujets en apparence plus large, laissant ainsi plus d'inventivité aux auteurs. Peut-être même juste parodier/reprendre des titres de grand classique « Les fleurs du mal », « Le temps perdu », « Guerre et Guerre », etc.

    Les règles : 2h est une bonne durée, moins serait impossible, plus donnerai des textes à rallonge impossible à lire pour les lecteurs (déjà que Quentin et moi sommes des brutes de ce point de vu, pondant rapidement des pavés... et je me trouve lent !). Néanmoins l'absence de correction rend cela fortement désagréable et pour l'auteur et pour le lecteur (retour « privé » de certains amis l'ayant lu). Peut-être même des auteurs refusent de participer pour ne pas laisser un texte d'eux non-corrigé, au moins orthographiquement, sur le Net. Peut-être faudrait-il envisager une correction. S'il est dur de la concevoir par les auteurs sans qu'ils ne réécrivent leur texte, dur de trouver des correcteurs bénévoles prêts à se faire fouetter un samedi soir, il serait possible d'imaginer que les nouvelles soient corrigées par les auteurs auteurs... On s'échange les textes, en gros, dans l'heure suivant le rendu ! Comme chacun va aller lire les écrits réalisés par les autres concurrents, autant exploiter cette lecture pour que le public profite dans les meilleurs conditions de l'ensemble non ?

    RépondreSupprimer
  6. 2) Les textes
    Commençons par mon cher ami Quentin (ami de plume, si le concept existe, depuis plusieurs années) : comme d'habitude, il ne me déçoit pas. Je repère les mêmes « travers » habituels de ses nouvelles qui sont un scénario parfaitement clair dans son esprit mais que le lecteur a du mal à suivre s'il n'a pas une lecture parfaitement attentif. Donc une relecture s'impose. Ce qui démontre un texte excellent, à la limite du machiavélisme, avec un auteur jouant avec son lecteur... Mais un texte aussi exigeant...

    Pour Mikado, je contredirai Quentin : j'ai pour ma part réellement apprécié l'humour grincent du texte. Il gagnerait à une forme « présentation » plus travaillée (mais là, on revient sur le concept... si celui-ci ne change, je te suggère de faire un interligne un peu plus grand... 18 pts est une bonne chose...) pour faciliter la lecture. Car, ce que j'appelle « la technique du Arnaud Tsamère », avec ses digressions constantes perd le lecteur si elle n'est pas parfaitement exécutée !
    Donc : drôle à souhait, chute superbement cynique, un peu bancale sur le traitement...

    Pour Pierre Gallois, je serais un peu plus rentre dedans que mes camarades (mais c'est pour la bonne cause... ou alors c'est mon côté critique littéraire qui ressort, je ne sais...) : ce scénario correspond (à mes yeux, et cela n'engage que moi) au type même de scénario que produit la lecture de ce sujet pour quiconque baigne dans la Fantasy. Pourquoi pas, mais dans ce cas un traitement excellent devrait s'imposer au niveau littéraire pour entraîner le lecteur, afin que malgré le côté « banal » de l'histoire, il se sente happé par le monde qui lui est offert.
    Et je dois avouer que le bât blesse. Manque de temps ? On reste complètement sur notre fin...

    Bon, pour ma nouvelle, je ne dirai rien sauf que depuis samedi je me tape la tête contre les murs à chaque fois que je la relis... Mais ça, c'est le syndrome de chaque auteur non ?

    RépondreSupprimer
  7. Petit commentaire sur les remarques de fond de PCL:

    * c'est vrai que certains thèmes guident beaucoup la direction à prendre, mais si tu regardes bien, au final, les 4 textes sont pourtant assez différents. De mon côté, ça ne me choque pas outre-mesure, même s'il est vrai que certains sujets (ex: "Des fleurs sous les ruines") laissaient une plus grande marge de manoeuvre. Ceci étant, en deux heures, je ne suis pas nécessairement contre quelque chose "d'évocateur", qui permette, en cas de manque d'inspiration, de se rabattre sur un traitement classique et pas très original, mais qui peut des fois malgré tout donner un bon texte efficace.

    En revanche, je te rejoins quelque peu sur le coup des fautes. Personnellement, ce que je pourrais imaginer, c'est la possibilité d'envoyer une version corrigée, un peu plus tard. Une étape qui serait optionnelle, et qui permettrait au moins d'éliminer les plus grosses erreurs. Interdit de modifier la tournure des phrases ou autre, mais possibilité de corriger les plus grosses fautes de frappes/orthographe.

    J'avoue que, par exemple, je l'ai eu un peu mauvaise quand j'ai relu après l'avoir envoyé et que je me suis rendu compte que dès ma première phrase, j'avais été un peu fort dans la suppression de quelques éléments, et j'avais par erreur dégagé le "c'est" de "Salut, moi c'est <...>".

    Mais bon, derrière je ne sais pas exactement le travail que ça engage auprès d'Aramis; ça serait sûrement trop lourd. Dans tous les cas, jusqu'ici je pense que la plupart des textes restent bien lisibles dans l'ensemble, même si certaines fautes piquent parfois un peu les yeux :)

    Sinon, merci pour ton commentaire :) C'est amusant de voir les réactions différentes de chacun sur des mêmes textes, et j'imagine que ces différences sont encore plus accentuées lorsqu'une forme d'humour entre en jeu!
    Je prends en note tes remarques, je dois admettre que c'est la première fois que j'écris un "monologue" de ce type, et j'étais un peu perdu, loin de mes repères classiques de discussion entre personnages etc.
    Donner un peu d'espace entre les lignes pour moins étouffer le lecteur me paraît être une plutôt bonne idée.
    Par ailleurs, tu ne seras sans doute pas surpris si je "révèle" que pendant l'essentiel des deux heures, j'avais pleins d'idées qui me venaient, mais que "sur le fond", je ne savais pas très bien où j'allais. Ca participe sûrement au côté un peu "bancal" que tu mentionnes :)

    Dans tous les cas - te cognes pas trop la tête, tu risques d'en chasser tes textes de loi :) comme tu le dis, je pense que c'est pareil pour nous tous, et j'ai trouvé ton texte vraiment chouette - y'a pas matière à regretter quoi que ce soit!

    A samedi pour ceux qui participeront!

    RépondreSupprimer
  8. Encore bravo à vous quatre ( les mousquetaires de la plume ! )

    RépondreSupprimer
  9. La nouvelle de Quentin, "Le bateau", est très bien écrite. Le rythme est lent mais convient bien à l'atmosphère du récit. Le seul reproche que je lui fais, c'est au sujet de la fin : elle tombe à plat, on reste sur notre faim. Dommage.

    Mikado m'a beaucoup amusé avec son texte. L'humour est agréable, la chute vraiment réjouissante. Ce style lui va bien. Bravo !

    Pierre Chaffard-Luçon a écrit une nouvelle assez sympathique. On sent qu'il y a derrière un background assez développé. Cependant, pour un texte aussi court, cette qualité se double d'un défaut, celui de perdre un peu le lecteur au milieu d'un flot de noms et d'un univers qu'il ne maîtrise pas. Le tout, classique dans son traitement, aurait mérité plus de suspens dans sa conclusion. Bonne nouvelle cependant.

    "Floor 18" de Pierre Gallois pour finir. Le cadre de l'histoire m'a plu, le traitement moins. L'univers et l'intrigue auraient pu être mieux développés, ils proposaient un tas d'opportunités toutes plus alléchantes les unes que les autres que Pierre n'a pas su saisir. Et l'auteur nous offre une chute qui n'en est pas une ! Mille fois dommage ! Qu'on m'apporte le fouet, un Marseillais va souffrir ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour répondre sur le sujet de la fin qui a été souvent abordé à travers les commentaires, je pense avoir fait l'erreur de ne pas assez m'être assez placé dans la peau d'un lecteur.
      Je m'explique, dans le contexte plus global de l'univers dans lequel se déroule la nouvelle, la fin a un énorme retentissement et constitue un événement clef.
      Cependant, pour le lecteur qui ne connaît le Bateau que depuis quelques pages, l’événement prend une importance bien moindre.

      Dans tous les cas, ce fut un plaisir de participer et de recevoir le soutien et l'attention d'autant de monde :)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...