"Si l'art n'a pas de patrie, les artistes en ont une." Camille Saint-Saëns

"Un seul rêve est plus puissant qu'un millier de réalités." J.R.R. Tolkien

Nouveau Monde 12 : avancement du numéro

NOUVEAU MONDE n°12 "Les Voyages Extraordinaires du Steampunk" : état d'avancement du numéro
21%

samedi 28 septembre 2013

3ème Tournoi des Nouvellistes - 8ème de finale n°4 : Doris Facciolo / Valentin Provost



Vous trouverez ci-dessous le planning des duels du 3ème tournoi. Cliquez sur l'icône pdf pour le visualiser.




Vainqueur du troisième huitième de finale du 3ème Tournoi des Nouvellistes :
Richard Mesplède - "Le Sceptre du Retour" (16 votes / 88,89 %) Son adversaire était Catherine Prat de Rousseau - "Une nouvelle de Lamina, sorcière des Pyrénées" (2 votes / 11,11 %)
Bravo à Richard que vous pourrez retrouver en quart de finale le samedi 09 novembre 2013 !

À présent, le quatrième huitième de finale : Doris Facciolo ("Situation désespérée") face à Valentin Provost ("Et ainsi s'achève leur périple..."). Lisez ces deux nouvelles et votez ensuite, grâce au module situé tout en bas de cet article, pour votre texte préféré. Vous avez une semaine, jusqu'au vendredi 04 octobre 2013, 23h59, pour voter. Celui qui aura obtenu le plus grand nombre de votes l'emportera et sera qualifié pour le tour suivant tandis que son concurrent sera éliminé.
N'hésitez pas à donner votre avis sur ces nouvelles dans un commentaire, en fin d'article. Pour cela, cliquez sur le titre de l'article pour voir ce dernier en entier et descendez jusqu'en bas. Un espace réservé aux commentaires s'y trouve.

Bonne lecture et bonne chance aux duellistes !





Je précise que les textes sont publiés tels qu'ils nous ont été transmis. Nous ne les corrigeons pas. Il appartient donc aux auteurs d'envoyer des nouvelles relues afin que les lecteurs ne sanctionnent pas les problèmes de conjugaison, de syntaxe ou d'orthographe. 


Pour en savoir plus sur les auteurs, rien de mieux que de se rendre sur leur site / blog / page facebook. 
Pour connaître les adresses, 
rendez-vous à cet endroit.




TOURNOI DES NOUVELLISTES




8ème 
de finale n°4   



Situation désespérée

de

Doris Facciolo

http://www.lamagiedesmots.be/




Version pdf 
cliquer sur l'icône ci-dessous pour visualiser le texte








Et ainsi s’achève leur périple...

de

Valentin Provost





Version pdf 
cliquer sur l'icône ci-dessous pour visualiser le texte







Lecture en ligne





.
 .


 

11 commentaires:

  1. Alors un petit avis rapide : celle de Doris a quelques défauts, elle est courte et pourtant un peu diluée (non pas de rapport avec l'eau ☺ ), mais assez originale et l'arrivée de l'Eau est bien vue et réaliste. Je vote pour elle, parce que Valentin ne s'étant pas donné la peine de lire son texte (au vu des fautes), pourquoi m'infligerais-je ce qu'il n'a pas daigné faire lui-même ?

    Mémoire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, là, je commence à en avoir vraiment assez de répéter la même chose. La qualité d'un texte ne se résume pas à ses fautes d'orthographe, voire de syntaxe. Les personnages, l'intrigue, l'atmosphère qui s'en dégage sont également des facteurs à considérer avant de voter. Et si avoir envoyé un texte avec des fautes est considéré comme une insulte par certains, comment qualifier le fait de sélectionner une nouvelle sans même avoir pris le soin de lire l'autre texte en lice ? Ce ne serait pas un manque de respect par hasard ?

      Supprimer
  2. Il y a une limite, quelques fautes ne m'ont jamais gênée à la lecture, mais trop c'est trop. Tu sais aussi très bien qu’un texte truffé de fautes souffre presque toujours d’autres défauts. Depuis que je participe à la lecture des nouvelles inscrites à ce tournoi, et ce dès le premier tournoi, et bien que je n’ai envoyé aucun de mes textes (ou plutôt j’en ai retiré un pour une raison qui n’avait rien à voir avec le tournoi), je lis donc les textes, qu’ils soient d’amis ou non. C’est donc de manière altruiste que je lis.
    J’apprécie fort peu ta réaction, Aramis, si tu ne veux pas qu’on participe ainsi, que tu ne souhaites pas que des lecteurs non concernés s’investissent, consacrent un peu de leur temps, dis-le. Je ne donnerai plus d’avis, voilà, crois-moi j’ai d’autres choses à faire.
    Peux-tu quand même répondre à une question : quand tu reçois un texte dont l’auteur n’a pas daigné relire son texte, ni même demandé la correction par son traitement de texte (ou n’est pas allé sur Bonpatron par exemple), pourquoi ne lui renvoies-tu pas en lui demandant de le corriger ? Ne serait-ce pas aussi l’occasion pour toi de promouvoir auprès de ces auteurs la bêta-lecture sur les fora de bénévoles, un excellent moyen de s’améliorer (et pas seulement au niveau de l’écriture en français).
    Je confirme : j’ai voté et je ne lirai le texte de Valentin qu’à condition qu’une version acceptable soit affichée.
    Et si tu ne veux plus de lectrices comme moi, dis-le en clair.

    Mémoire

    PS : c’est la troisième fois que tu t’en prends à mes avis, cette fois le vase est plein et je réponds ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mémoire, je trouve tes avis souvent pertinents. Cependant, il faut savoir regarder au-delà des apparences, "rompre l'os et sucer la substantifique moelle" comme disait Rabelais. Ne te borne pas à ces défauts qui t.ont sauté aux yeux, va plus loin. Tu ne pourras donner un avis vraiment valable et construit que si tu lis la nouvelle. Beaucoup de très bons auteurs sont de vrais cancres question orthographe, leurs livres sont pourtant de véritables bijoux. Là, je ne dis pas que c'en est un, c'est aux lecteurs, à toi, d'en juger.

      Concernant le fait de publier les textes tels qu'ils ont été envoyés, sans correction, cela fait partie du règlement. Les auteurs savent à quoi s'en tenir, je n'ai pas à les tenir par la main, ils sont assez grands pour savoir ce qu'ils ont à faire. Tu me dis que tu n'as pas que ça à faire de lire les nouvelles du tournoi. Eh bien moi, je n'ai vraiment pas le temps d'accompagner chaque auteur jusque dans le domaine de la correction. Je m'occupe de deux revues, gère dix blogs et les pages Facebook qui vont avec sans parler des autres réseaux sociaux, assure la promotion de pas mal d'auteurs et d'illustrateurs, suis bêta-lecteur de nombreux auteurs tout en ayant moi-même des activités artistiques sous le pseudo que vous connaissez mais aussi sous d'autres noms, le tout à mes heures perdues car j'ai un travail qui me prend du temps (c'est pour cela que mes articles et que le reste de mon travail sur la toile se font la plupart du temps la nuit). Et j'ai une famille avec qui j'apprécierais de passer plus de temps. Je pense que j'en fais déjà beaucoup, même trop, le tout bénévolement et de bon cœur. Il ne faut pas demander le soleil quand on vous donne déjà la lune.

      Tu as passé le message au sujet des forums de bêta-lecture et des moyens dont disposent en général les auteurs pour corriger leurs écrits. Je t'en remercie mais une manière de le faire plus "sympathique", moins "sérieuse" aurait été plus opportune, je pense. Nous sommes ici pour nous détendre, pas pour nous attraper des nœuds marins à l'estomac...

      Tu me dis que je m'en suis "pris" à tes avis à trois reprises, je n'ai fait qu'y répondre. Tu es trop radicale et injuste parfois envers les auteurs. Et trop pointilleuse aussi. Par exemple, le Français est une langue qui évolue sans cesse, elle est en vie. Une nouvelle se définit d'une certaine manière mais cela ne l'empêchera pas d'évoluer. Les structures sont faites pour être modifiées, le vocabulaire est à réinventer sans fin, ne soyons pas des robots, n'ayons pas l'esprit figé et borné, soyons créatifs que diable ! 65000 SEC ou 90000, nouvelle ou novella ? Y a-t-il vraiment des règles et si oui faut-il vraiment les respecter à la lettre, d'une manière aussi rigide que ça ? C'est pourtant l'apanage des créateurs que d'innover...

      Pour conclure, merci de lire tous ces auteurs, de commenter leurs textes, c'est ainsi qu'ils pourront gommer les défauts et progresser. J'apprécie tes avis sauf quand ils sont trop extrêmes, trop radicaux, ce qui a tendance à m'agacer. Et j'y réponds, ici de surcroît. ^^ Prendre la défense des auteurs, c'est après tout aussi mon "boulot"! ;-)

      Supprimer
  3. Quel engouement ! ^^'
    Je n'entrerai pas dans le débat de l'orthographe. J'ai juste une question pour Mémoire : mon texte à quelques défauts, j'en conviens. Mais peut-être en as-tu d'autres en tête que les miens. Quels sont-ils, d'après toi ?
    C'est avec ce type de critique que l'on s'améliore, et j'en suis très friande :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Doris, je t'ai répondu en MP sur facebook, "Situation désespérée" a un problème de cohérence des temps, sinon des détails.

      Mémoire

      Supprimer
  4. Doris Falcciolo : une contribution intéressante au tournoi des nouvellistes. Une écriture claire, que l'on suit sans peine. Un sens de la narration et de la description indéniable, beaucoup de qualités donc, malgré un dénouement qui ne m'a pas convaincu, même si très logique. De plus, je ne comprends pas l'irruption soudaine du passé simple dans les derniers paragraphes quand tout le texte est au présent : rien ne le justifie. Et si c'est un effet de style pour nous montrer que cette histoire appartient au passé, eh bien... Non, je ne pense pas que cela fonctionne.
    En face, nous avons Valentin Provost et un texte d'héroïc fantasy qui sent bon le cuir huilé et la sueur de nain. On part en terrain connu : un groupe d'aventuriers dans les catacombes, des archétypes vus et revus, mais bien employés. L'auteur s'est fait plaisir, ça se ressent dans sa façon de décrire son univers. Cependant, une fois la première scène d'exposition passée, le récit devient plusieurs fois confus et brouillon, et il faut attendre quelques pages pour comprendre que l'auteur a au final eu une très bonne idée, qui casse un peu avec les diktats du genre. Et puis il y a cette fin qui déçoit un peu, parce que trop simpliste et restrictive. Il n'y a pas si longtemps, je disais que je n'aimais pas les textes qui se terminaient par "mais tout ceci n'était qu'un rêve" ou "mais ceci est une autre histoire", et c'est une fin voisine que nous avons là.
    Mon vote va donc à Doris : mieux construit, mieux écrit, plus clair, son texte mérite de passer au second tour, malgré quelques impairs.

    RépondreSupprimer
  5. Et bien, quel houleux débat... C'est tout à ton honneur de défendre les participants Aramis, c'est également pour ça que je me suis proposé de t'aider. L'initiative d'un tel tournoi est louable, et effectivement, on peut tolérer quelques fautes et phrases mal construites. Faut simplement éviter les textes hors-sujets et les textes vraiment trop mal écrits, car ces derniers, personne ne les lira jusqu'au bout sauf la famille de l'auteur, et encore. J'espère que je pourrai t'aider en ce sens, Je ferai de mon mieux ;)

    RépondreSupprimer
  6. "Situation désespérée" est d'une écriture des plus agréables. La situation est bien amenée, le personnage attachant malgré le peu d'information délivré. Le monde est à peine effleuré et le peu de voile levé apporte plus de questions que de réponses. Mais je suis vraiment resté sur ma faim lors de la chute. Je suis un peu déçu alors que franchement j'étais facilement entré dans le texte ce qui est une belle réussite en si peu de lignes.

    A la différence, "Et ainsi s'achève leur périple…" est relativement lourd, hésitant dans son architecture et parfois maladroit tant au niveau du choix des mots que du maintien d'une cohérence de temps. Mais le scénario est à mon goût bien amené et le revirement final très intéressant. Alors nous sommes certainement d'accord sur l'énorme travail que devra réaliser Valentin pour se corriger, se relire, se faire relire et se discipliner sur les concordances de temps. Mais pour ma part, je trouve dans cette nouvelle plein de choses intéressantes. Il reçoit mon vote.

    RépondreSupprimer
  7. Voici 2 textes à retravailler, c'est sûr. Le premier de Doris ne m'a pas convaincu (surtout la fin en queue de poisson... sans jeu de mots). Certes, on sent une maîtrise littéraire mais je cherche l'idée directrice de tout ça (même si le texte est court) et n'en voit pas. Où voulais-tu nous amener Doris ? Car j'ai compris que le sauveur découvrait une fleur (?) et donc tout le début ne peut être la réalité (sang, odeurs immondes...) Ai-je mal compris ?
    Le deuxième, n'est pas tant couvert de fautes que cela, il se laisse lire mais pas pénétrer. Un mur dressé de mots en trop qui freine la continuité de la "quête". je suis mal placé pour juger car j'ai des boutons dès que je lis le mot nain, elfe, glaive, combat, orque et j'en passe ! Bon courage, amis auteurs : la route est longue vers le texte abouti, une vraie quête, celle là !

    RépondreSupprimer
  8. Pour répondre aux questions : en vérité, je ne prévoyais pas ce texte pour ce tournois. Un autre challenge d'Aramis était de rédiger une nouvelle en moins de 2h sur le thème "des fleurs sous les ruines". Je n'ai pas pu participer faute de temps ce jour là, mais je me suis tout de même exercée de mon côté, et voici le résultat.
    Le sauveteur ne trouve pas de vraies fleurs mais bien la jeune femme en détresse dont le nom est "Mimosa" (qui est aussi le nom d'une fleur).
    Le monde n'est en effet pas très développé, juste quelques allusion à mon roman en cours et disponible sur mon site web (lamagiedesmots.be). Ce n'était pas le but. Je voulais uniquement retranscrire le ressenti de cette femme sous les décombres, dépassée par les évènements et complètement désespérée, pour finir sur le thème imposé (qui, je le rappelle, n'ai aucun lien avec ce tournois). Voila voila !
    Sans savoir tout cela, je peux aisément comprendre que cette fin soit décevante :-)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...